Nature

Existe t-il une tradition culinaire vegan ?

Le constat…

C’est en faisant des essais sur des recettes végan sans œufs donc, et qui cherche coûte que coûte à les remplacer que je me suis rendu compte d’une chose. L’œuf peut la plupart du temps être remplacer mais il existe des recettes où l’œuf reste pour le moment irremplaçable comme par exemple la pâte à choux ou les préparations meringué. L’utilisation de l’aquafaba (le jus de pois chiche) reste encore beaucoup trop fragile pour remplacer les œufs dans les meringue et les macarons.

En ce qui concerne la pâte à choux, vous trouverez sans doute des livres qui sont sorti récemment sur le sujet mais qui pour ma vision personnelle reste très loi de ce que doit être une pâte à choux une fois cuite. L’action de l’œuf reste pour le moment irremplaçable dans la confection de la pâte à choux. Je précise pour le moment car, je ne veux pas être catégorique et je suis certains que dans les années à venir des substitue existerons, donc gardons espoirs.

Le paradoxe végan ?

Mais je reviens à mon sujet principal qui concerne en fin de compte l’alimentation végan, la question que je me pose est celle-ci : Pourquoi alors que le véganisme est un choix philosophique, les recettes se concentre à reproduire l’alimentation « omnivore » ? Et la question qui suit est : Pourquoi les végan ne créent-ils pas leur propre tradition culinaire avec des plats spécifiquement végan ?

Je sais que je ne vais pas me faire d’amis en posant ces questions mais c’est une vraie réflexion que je leur propose d’avoir.

Un business avant une philosophie ?

Personnellement je suis déjà allé dans un restaurant végan et qu’ai-je bien pu retrouver au menu, un hamburger végan… L’autre choix n’était autre qu’un risotto végan. Bref, je reconnais la performance de faire un hamburger végan, mais où est la création au juste ? Ou se trouve l’originalité à part dans le prix ?

Faut-il que ce soient des chefs non végan qui créent des recettes typiquement sans produit issue de l’exploitation animal pour que les végan puissent se les approprier.

Reproduire et adapter des recettes de cuisines et de pâtisseries pour les rendre végan n’a rien d’original. Juste pour les faire rentrer dans une philosophie ça n’a aucun intérêt. Ou alors est-ce pour l’incroyable raison, que des recettes qui peuvent se faire avec des produits animaux soient moins cher qu’avec des produits 100% végétales ? Car au-delà d’une philosophie, je vous invite à la réflexion du commerce qui tourne autour de cette « philosophie ».  Pourquoi des plats 100% végétal sont-ils plus cher que leur similaire fait avec des produits animaux ?

Si les végan souhaitent vraiment faire adhérer un maximum de personne à leur philosophie, peut-être devraient-ils commencé par être original dans leurs recettes et rendre accessible au niveau du prix leurs plats et produits. L’éveil des consciences passent parfois par d’autres voies que par celles qu’on croit les plus efficaces.

Une histoire de conviction

Et pour terminer, je ne me positionne pas comme un végan et comme je l’ai dit dans un billet instagram, je n’utiliserai plus la mention végan dans mes créations, pour les raisons que j’ai exposé dans cette storie (ci-dessous). Je préfère me considérer comme un animiste et un végétarien en devenir, car c’est ainsi que le ressent. Le végétarisme à fait ses preuves dans le temps, il a pour sa part une tradition et des créations culinaire propre et reste une philosophie qui correspond à mes convictions et mes croyances. Cela demande du temps pour devenir pleinement végétarien, car c’est une préparation non pas pour soit mais aussi pour son entourage. C’est donc au-delà d’une philosophie, une adaptation sociale que nos familles, nos amis doivent comprendre et c’est donc un aussi un enseignement à faire pour que notre démarche soit respectée et comprise.