Nature

Concombre ou Cornichon ?

Un légume peut en cacher un autre

Le concombre est un légume qui fait son apparition en rayon dès le mois de Mai pour disparaître des étales à la fin de l’été. Mais ce légume peut être bien plus qu’on pourrait le croire. Si on se pose encore la question de la différence entre un concombre et un cornichon, c’est très simple, tout dépend de l’âge du concombre. En effet un cornichon c’est un traditionnellement un concombre cueilli avant sa pleine croissance. Cependant, les cultivateurs et les chercheurs ont sélectionné des variétés pour produire de concombres et des cornichons distinctement, ces sélections ne grandissent que de quelques centimètres. Les cornichons se décline sous 344 variétés rien que dans le catalogue européen ! Leurs formes peuvent variés mais toujours de petite taille.

Pour en revenir au concombre, c’est sous 870 variétés que ce légume se décline, il se distingue sous trois grands groupes.

  • Les concombre court, à l’épiderme mat et souvent rugueux, appelé concombre américain ou épineux, certaines variétés sont amères en raison de la présence cucurbitacine.
  • Les concombres longs à la peau brillante, avec un rétrécissement à son bout, ils sont le plus souvent appelé hollandais ou anglais, ils ne sont pas amers, et n’ont souvent pas de graines.
  • Le Beit Alpha ce sont des concombre court à peau lisse et brillant souvent appelé mini-concombre ou libanais, ils ne sont pas amers et n’ont pas de graines.

Il existe d’autres espèces de concombre qui sont considérer comme sauvage et qui constitue avec une variété de pastèque la seule ressource d’eau dans certains pays d’Afrique en période de sécheresse.

Origine et production

Selon les recherches le concombre est originaire d’inde et se cultive depuis plus de 3000 en Asie. On voit l’apparition du concombre dans des écrits hébreux dès l’antiquité. Le concombre arrive en Europe, dans la cuisine grecques et romaine dès l’époque de l’empire romain.

On peut noter que les champions de la production mondiales de concombre et de cornichon se trouve sur le continent asiatique avec les chinois en première position suivi par la Turquie, l’Iran, la Russie et l’Ukraine.

Plusieurs qualités à ce légume

C’est une source d’antioxydants. Consommé cru sans pelure c’est une source de cuivre et avec pelure il est source de vitamine K. Le concombre est également bon pour la peau, il aide atténuer les cernes, resserre les pores, soulage les coups de soleil et contribue à diminuer la cellulite.

Riche en potassium, en phosphore, en calcium et en vitamine C, le concombre se compose à 95% d’eau et se présente comme un formidable allier minceur. Néanmoins il faut quand même noter que le concombre et le cornichon peuvent être indigeste soit par le fait que certains concombres à graine soit cueilli après maturité et les graines sont souvent indigeste (il suffit de les retirer avant de consommer le concombre) soit en par leur préparation notamment pour les cornichons qui sont préparer au vinaigre et qui peuvent donner des aigreurs.

Quelques recettes

Les cornichons comme nous les connaissons le plus souvent sont trouvables au vinaigre, cependant les slaves ont trouvé une technique qui permet de conserver et de consommer les cornichons, c’est la technique Malossol qui signifie « peu salés ». En effet c’est une saumure faiblement dosée en sel qui va permettre de faire ressortir les saveurs et de conserver les cornichons, à cela on peut ajouter des aromates et des épices, ou en encore de l’ail, de l’aneth ou du fenouil. C’est donc une recette de cornichon lactofermenté assez simple à reproduire.

Les entrées

Le concombre se prépare en salade, comme dans certaines recettes thaïlandaise ou grecque. On le retrouve aussi en entrée à la grecque avec un yogourt, de l’ail, du sel et du poivre. A la japonaise, qui consiste à vider l’intérieur de tronçon de concombre et de les fourrer de crabe et de gingembre haché. Ou encore à l’indienne dans une Raïta avec du yogourt, de la betterave, de la tomate, des cacahuètes, de la coriandre, du piment, de la noix de coco, des graines de cumin et de l’huile.

En soupe

On retrouve aussi le concombre dans des recettes chaudes, car il peut aussi se consommer cuit. Soit braiser, soit à l’étuvé ou encore en soupe et potage, à la chinoise avec des champignon shiitake, de la sauce soja, du gingembre et de la chair de crabe ou à la russe avec de la betterave, du fenouil, du radis noir avec de la crème et du citron (possible de le faire avec de la crème soja).

En jus le best !

Et enfin en jus et c’est la manière la plus rafraîchissante de le consommer. Très populaire en Asie le jus de concombre propose tout les bien fait du concombre sous sa forme liquide. Idéal, lors de grillade le jus de concombre peut aussi se consommer diluer avec un peu d’eau et du sucre.