Réflexion

L’alimentation de demain…

En poudre, capsules ou encore en Solution Nutritive Liquide, l’alimentation de demain est aujourd’hui un sujet en débat.

Pour preuve des chefs de renom prêtent leurs noms ou s’associent à certaines marques pour vanter les mérites d’une alimentation plus rapide, plus saine, plus écologique, plus, plus, plus … L’idée est belle dans la démarche, car c’est une vraie question : Pourra t’on nourrir tout le monde à l’avenir ?

La rapidité comme argument principal…

Comment cela sonne-t-il à vos oreilles ? Manger plus vite pour être plus efficace rapidement ? Pour être plus productif ? Pour ne pas perdre de temps ? Nous sommes bien là dans un argument purement marketing ne croyez-vous pas ? Qu’est ce qui peut bien nous faire croire que c’est la rapidité qui est important dans un repas ? Peut-être la rapidité dans l’accession au produit fini ? Mais là encore n’est-ce pas purement marketing comme argument.

C’est vrai, nous vivons dans un monde à mille à l’heure, hyper connecté, hyper réactif, dans une recherche permanente de productivité. Le monde du travail, les métropoles et mégalopoles fourmillent d’hypers actifs prêt à tout pour gagner quelques secondes. Est-ce ça le monde moderne ? Cela représente t’il vraiment le monde de demain ? Quel est le but de tout cela ?

Accéder rapidement à un repas est aujourd’hui en vogue. On peut en voir l’exemple avec la mode du « snacking », les reportages à ce sujet ne cessent d’ailleurs d’augmenter. Mais cette recherche de rapidité chez certains, ne serait-elle pas en fait un manque d’organisation ?

Et puis qui prouve que rapidité est synonyme d’efficacité, et cela dans tous les domaines. Nous touchons ici à quelque chose de plus philosophique que mécanique.

Quand l’homme cherche encore et toujours à aller contre nature…

Il faut savoir que la durée moyenne d’un repas actuellement est de 10 minutes ! Avec les méthodes proposées dans la nouvelle alimentation, il se limiteront en dizaine de secondes… C’est incroyable quand on sait comment va devoir gérer notre système digestif, cette quantité ingurgitée en un temps aussi court. Pour mémoire la durée de la digestion, c’est entre 5 et 6 heures ! Et toujours pour rappel la digestion c’est ce qui va permettre à notre corps de prendre les nutriments dont il a besoin pour rester en vie.

La question que l’on peut alors se poser est la suivante : Pourquoi l’Homme ne respect pas le temps de digestion de l’organisme en voulant toujours aller plus vite ? Car pour nouveau rappel la digestion commence dans la bouche et non dans l’estomac…

Voilà une première piste de réflexion qui pourrait nous permettre à tous de comprendre comment créer l’alimentation de demain. Car avant de vouloir créer de nouveau produit et de vouloir révolutionné les repas. C’est tout d’abord dans un apprentissage de notre façon de nous de nous alimenter qu’il est nécessaire de faire. Pour cela, passer par une meilleure connaissance de notre nature est essentiel.

Les nouveaux modes d’alimentation proposé par l’industrie sont encore au stade de l’expérimentation, bien qu’ils soient commercialisés… Pour l’instant nous ne connaissons pas leur effet à long terme sur notre système digestif.

Bien entendu, les industriels prennent la sécurité de dire que ce sont des compléments, ou des substitues de repas. Mais nous connaissons aussi la nature humaine qui aime la simplicité et va prendre la solution de facilité comme routine…

Manger c’est aussi nourrir l’esprit !

Préparer un repas, cela fait déjà partie intégrante du repas en lui-même. Quand on prépare un repas, on éveil ses sens, on se donne envie, on nourrit notre plaisir, on nourrit aussi notre mental. Bien souvent on visualise déjà comment on va le présenter pour donner un plaisir visuel. On imagine où et avec qui on va partager ce repas. On joue sur l’émotion, sur la connexion, sur le partage, sur des valeurs.

Pour reprendre l’argument de la rapidité dans l’accession ou dans l’exécution, ce n’est qu’une ineptie purement commerciale. Car que l’on prenne nos repas à notre domicile, ou au travail ce n’est pas une question de rapidité ou de consommation. Prendre un repas, c’est un temps de pause, c’est un temps de plaisir. Et c’est ce que les professionnels de l’industrie agroalimentaire n’ont pas compris ou ne veulent pas voir. Mais ils ne sont pas les seuls fautifs ! Ce sont les consommateurs qui ont permis cette confusion dans les esprits… Par leur façons de s’alimenter chez soi, devant une télé allumée ou debout sur leur lieu de travail. Le temps du repas, devrait être considérer comme un soin et non comme une corvée…

Pour compléter voici ce que dit le professeur Monique Romon concernant les produits Feed : « les aliments et l’alimentation sont autre chose qu’une somme de nutriments, puisque leur biodisponibilitéc’est-à-dire la façon et la vitesse à laquelle ils sont traités par l’organisme – peut varier. Elle cite par exemple le cas des lycopènes, antioxydants contenus dans les tomates, qui ne sont pas utilisés de la même manière par l’organisme selon que les tomates consommées sont crues ou cuites. Les produits Feed à reconstituer étant pour la plupart consommés liquides, ils seront sans doute plus vites absorbés et arriveront plus vite dans la circulation sanguine. Deuxième élément, l’absence de la notion de plaisir, composante importante du rapport à l’alimentation du point de vue du médecin nutritionniste. »  Propos Recueillis par le magazine Science et Avenir.

Manger plus sain

Comment prétendre manger plus sain grâce à des substitues lyophilisés ? Les produits utilisés sont peut-être Bio de base, mais respecte t’on leur méthode de production en utilisant la lyophilisation ? Ou encore utilisant des contenants en plastique pour les vendre ? Mais aussi en achetant des fruits et de légumes Bio qui ont fait des kilomètres d’avion ?

Manger sain ce n’est pas non plus qu’une question de nutriments c’est aussi une question philosophique. L’industrie ne peut pour l’instant pas répondre aux critères d’une alimentation saine autant sur un plan nutritif que philosophique. Tout simplement car pour répondre à tous ces critères, il faut non seulement des conditions de qualités nutritive, mais aussi des conditions de localité et d’emballages écologiques.

Evolution

Les pistes pour une évolution ne trouvent peut-être pas dans des thèses futuristes ou expérimentale. Ces pistes se trouvent peut-être dans ce que la nature à créer et dans la puissance de ce qu’elle a, à offrir. L’Homme à toujours voulu réinventer la roue alors que le système était d’une simplicité enfantine devant ces yeux.

L’évolution se trouve peut-être et sans doute dans une meilleure connaissance du milieu dans lequel nous vivons. Dans le respect du monde qui nous entoure , qu’il soit animal ou végétal. Apprendre est à la portée de tous. Prétendre ne pas avoir le temps de chercher le bon aliment, ou le bon plat au bénéfice d’une solution expérimentale, n’est-ce pas une fausse excuse ? Ces mêmes personnes seront sans doute prêtes à faire des kilomètres pour un plaisir futile. Alors qu’aller chez le primeur ou le marché du coin pour choisir un aliment plaisir et santé sera jugé trop difficile…

L’évolution ne peut se créer dans la méconnaissance. Elle ne peut voir le jour quand dans le respect du milieu dans lequel on vit.

Conclusion

Pour conclure, nous pourrons faire le choix de croire que l’alimentation de demain existe déjà à traves certains gadgets commerciaux. Ou nous pouvons faire le choix de faire la démarche de créer l’alimentation de demain en connaissant ce qui nous entoure. En connaissant le rythme des saisons et de la nature. Mais aussi dans le choix du plaisir et de la qualité plutôt que dans celui de la facilité et du profit.

L’alimentation de demain n’existera que si celle d’aujourd’hui est connue et respecter, c’est le message que nous devons faire passer aux générations futures. Prend soin de ton jardin pour qu’il prenne soin de toi. Voici l’une des pistes qui semble la plus honorable pour créer l’alimentation de demain.